L’équipe

L’équipe des porteur-e-s de projet de La Turbine à Graines est constituée de personnes expérimentant un fonctionnement d’équipe horizontal et coopératif.

Nous fonctionnons en collectif d’intervenant-e-s, ce qui favorise l’inventivité et la finesse d’analyse par le croisement de regards sur les situations, ainsi que la prise de recul.

C’est dans le désir d’expérimenter l’autogestion dans un collectif de travail, et avec la volonté d’animer une démarche d’éducation au politique et de renforcement du pouvoir d’agir qu’il-elles se sont rejoint-e-s autour du projet de la Turbine à Graines.

Perrine Boissier, accompagnatrice – formatrice en éducation populaire

Depuis les chemins buissonniers des arts appliqués, Perrine a pris les autoroutes des agences d’éco-design, puis les impasses de la médiation culturelle et de la rénovation urbaine. Elle s’est ensuite arrêtée dans un chantier tout neuf de “tiers lieux opensource”, pour enfin prendre la direction de l’éducation populaire, où elle trace aujourd’hui sa propre route. Défendant la dimension sociale et politique du design, et grâce à sa rencontre avec les mouvement d’éducation populaire, elle propose des ateliers, des temps d’accompagnements collectifs ou de formation pour interroger nos démarches participatives et coopératives. Engagée par ailleurs dans une recherche non académique entre art et activisme, elle jardine/dessine/cuisine des petites formes poétiques et co-construites, pour provoquer des rencontres, des échanges de pratiques et de savoirs, de pairs à pairs.

Elle a travaillé notamment avec Strategic Design Scenarios et la 27ème Région, « laboratoire d’innovation publique » à Bruxelles et Lille, puis avec le Bruit du Frigo sur des dispositifs de médiation culturelle et artistique à Bordeaux et à Marseille. Elle a ensuite contribué 5 ans à l’office, « coopérative d’intermédiation », en développant des outils pédagogiques de coopération et de médiation dans le champ culturel (transformations numériques, politiques jeunesse, éducation à l’image et aux médias). Depuis 2016, elle porte une démarche d’école expérimentale dite «l’école flottante», articulant faire et penser pour explorer différentes manières d’être attentif-ve à soi, à l’autre, à notre environnement, et continuer d’apprendre tout au long de la vie. Aujourd’hui, elle tente une nouvelle aventure coopérative en tant qu’indépendante au sein d’une couveuse associative du secteur « à but non lucratif » à Grenoble, en même temps qu’elle rejoint à mi-temps La Turbine à Graines pour continuer d’explorer l’éducation populaire, mais aussi pour partager et nourrir ses différentes expériences. Elle s’intéresse particulièrement au rapport au travail, à la vie des collectifs, à la déhiérarchisation des savoirs à la pédagogie.

Wim de Lamotte, accompagnateur- formateur en éducation populaire

Formé par un parcours en ingénierie de la formation pour adultes, en sciences de l’éducation et en protection de la nature, j’exerce mon métier de d’accompagnateur-formateur en croisant mes expériences dans le domaine de l’éducation populaire, l’éducation spécialisée et l’éducation à l’environnement. Mes engagements au sein de différents collectifs militants pour une transition écologique et citoyenne en faveur de plus de justice sociale m’ont amené à étudier les fonctionnements humains et les dynamiques de groupe, pour tenter de comprendre ce qui se joue dans les aventures collectives. Je me suis formé à diverses méthodes d’intervention et d’accompagnement : théâtre de l’opprimé, socianalyse, méthodologie de l’entraînement mental, communication non-violente, sociologie clinique, analyse de la pratique proofessionnelle.

J’ai été initié à l’éducation populaire au sein d’un centre social, d’abord en tant qu’animateur jeunesse et éducateur en prévention spécialisée, puis sur des missions de coordination et de développement social local. Je me suis construit professionnellement dans le champ de la relation éducative et j’ai toujours questionné ma posture d’accompagnateur, en favorisant un regard réflexif sur ma pratique.

Aujourd’hui impliqué à la Turbine à Graines, je souhaite continuer à explorer les différents champs de la transformation sociale, contribuer à nourrir la puissance des collectifs et des personnes, et cheminer vers une émancipation commune avec comme mode d’action l’accompagnement et la formation.


Ils et elles coopérent avec la Turbine à Graines…


Julien REVOL, Formateur-intervenant  – Analyse institutionnelle / éducation populaire / analyse de la pratique professionnelle / recherche-action.

Je suis formateur à destination notamment d’acteur.trice.s associatifs, et de professionnel.le.s du champ du travail social, médico-social et de l’éducation, autour de questions de méthodologies, d’organisation collective, ou liées aux gestes et cultures de métiers. J’interviens auprès d’organisations collectives dans des moments particuliers de leurs histoires (crises, refondations, création d’un nouveau projet, etc.), ou bien à partir d’une demande qui émerge de la pratique professionnelle. J’interviens également en analyse de la pratique professionnelle, et j’anime aussi des démarches de recherche-action.

Des études en philosophie et en anthropologie et une formation à la recherche-action m’ont permis de me doter d’un bagage théorique que je mets au service de ma pratique d’intervention. J’ai aussi bénéficié de formations complémentaires : analyse institutionnelle, entraînement mental (penser et agir dans la complexité), pratiques de la non-directivité dans le travail de groupe, théâtre forum, etc.

J’ai été engagé près de vingt ans dans des démarches d’éducation populaire et de travail social. J’ai notamment dirigé un centre d’accueil social et international. Et j’ai créé à cette occasion un lieu de vie et d’accueil destiné à des jeunes et adultes en situation de fragilités psychique et/ou sociale, et pour la plupart en « errance institutionnelle ». J’ai également cofondé une association d’éducation populaire (la Turbine à Graines) qui agit dans le champ de la formation et de l’intervention auprès d’organisations collectives.

Aujourd’hui, je reste engagé dans des collectifs et réseaux de praticiens, me permettant de continuer à me former et remettre au travail des situations d’intervention, de formation et de recherche. Mon activité est hébergée dans une coopérative d’activités, chez Solstice (Eurre, 26).