L’Actu

Lettre d’infos #11 – Mai 2018
La Turbine à Graines
Voir cette lettre d’infos dans votre navigateur
Graines de Turbine #11 – Mai 2018
Poétique et politique…

Poétique et politique, puissances d’arrachement du réel donné, du déjà-là, du c’est comme ça. Poétique et politique, forces de contestation, arts de l’écart, ouvroirs, lieux de possibles.

Et si s’engager c’était déjà se dégager ? Se dégager de la rigidité des rôles institués, du façonnage des normes, de la morale des mots d’ordre. Faire des détours, sortir des voies toutes tracées, prendre des chemins buissonniers, se faire nomade, voyager immobile, s’autoriser à errer. Des errances sans autres buts que celui de se perdre, se donner la chance du regard neuf, rencontrer l’inattendu. Des errances pour désirer, cultiver le divers en nous, se faire multiple.

Dans nos expérimentations d’éducation populaire, poétique et politique, ça rime, ça résonne, ça s’entrechoque, ça se frotte et fait des étincelles, ça se tisse et s’entremêle. Nous tentons de faire de ces espaces des « petites usines à imprévus » pour reprendre la formule de Fernand Deligny. Des espaces où inventer d’autres langages, trouver d’autres manières de dire. Par des mots qui dansent, dans nos paroles et nos écrits. Par la mise en mouvement de nos corps, dépliés et déployés, fenêtres ouvertes sur nos paysages. Par la possibilité d’autres formes de traces où sculpter nos univers, qu’elles soient sonores, visuelles, sensitives.

Des aventures poélitiques pour trouver d’autres manières de faire monde, des zones d’autonomie temporaires, des lieux pour créer des communs singuliers. Et dans tout ça le pari des transformations, des métamorphoses. Que ce vieux monde change, par essaimage, graines envoyées aux quatre vents. Qu’il bouge par capillarité, de proche en proche, de peau à peau. Qu’il se fissure par la marge, par tout ce qui bruisse dans ces à côtés, ces dehors qui se dessinent, tous ces chants qui s’élèvent. Qu’il s’écroule par ce travail de l’en-dessous, ces galeries creusées, ces réseaux reliés, ces rhizomes. Pour que renaissent d’autres mondes solidaires, solaires, joyeux et puissants, fougueux de toute la vigueur de nos rêves et de nos concrètes utopies. Tout ça a déjà commencé…

ATELIERS-FORMATIONS A VENIR
Il reste encore des places sur ces trois stages à venir, en résidence sur deux lieux animés par l’association Les Villages des Jeunes
Animer l’intelligence collective, du 4 au 8 juin à Vaunières (Saint Julien-en-Beauchêne – 05)

Une occasion d’expérimenter en immersion la démarche d’éducation populaire et s’emparer de la question du collectif. Quel est le sens donné à nos engagements ? Comment envisager la place et les rôles que peuvent prendre chacun-e dans les groupes ? Comment inventer des manières de faire groupe qui permettent à chacun-e d’exprimer sa puissance singulière, et se sentir légitime ? Comment se distribue le pouvoir dans nos organisations ? Qu’est ce qui se joue dans les prises de décision collective ? Comment animer sans imposer ? 5 jours pour travailler à partir des questionnements et des situations-problèmes des participant-es, découvrir des méthodes d’animation, et explorer le collectif sous tous ces aspects.

 

Ceci n’est pas un stage, du 25 au 29 juin à la ferme du Faï (Le Saix – 05)

Dans sa recherche de nouvelles manières de se mettre au travail, de s’éprouver, d’aller à la rencontre de l’autre, d’expérimenter le monde et de le transformer, la Turbine à Graines propose une nouvelle traversée à la croisée de l’éducation populaire et des pratiques artistiques. Explorer nos potentiels artistiques pour trouver d’autres chemins d’imagination et de regard. Oser écouter et faire naitre nos puissances créatrices, pour faire se rencontrer nos colères et nos désirs. Aller à la rencontre de contextes inhabituels et trouver dans l’expérience collective l’invention de langages plastiques communs. Un élan pour rentrer en résistance face à la standardisation de nos existences et, comme réponse à l’avancée des peurs, inventer d’autres manières de ce que serait la vie.

 

Renforcer la coopération dans nos associations, du 25 au 28 juillet à la ferme du Faï (Le Saix – 05)

L’engagement associatif pose de nombreuses questions qui demandent à être saisies dans toutes leurs dimensions. Comment rendre vivantes nos instances associatives et en faire de vrais espaces d’élaboration ? Quelles pratiques collectives inventer pour que chacun-e puisse prendre sa place et se sentir utile et légitime ? Comment favoriser l’engagement bénévole et accompagner les parcours associatifs ? Comment envisager la fonction employeur dans les associations ? Comment construire le rôle des élu-es dans des associations qui se professionnalisent de plus en plus, et le rôle des salarié-es confrontés à des dossiers dont la complexité technique rend de plus en plus compliqué l’appropriation collective ? Comment travailler en réseau et en complicité avec d’autres structures ? Nous nous pencherons sur ces questions à partir notamment de différentes pratiques associatives présentées par les participant-es. Nous interrogerons également la fonction politique des associations engagées dans une société complexe. Une occasion d’inventer collectivement d’autres manières de faire, et de nouvelles formes pour « faire association ».

Le reste des ateliers-formations se trouve ici

L’argent ne doit pas être un frein à la participation. Il existe des possibilités de financement dans le cadre de la formation professionnelle, et pour celles et ceux n’ayant pas pu mobiliser de financements, les frais pédagogiques sont en participation libre et consciente afin de faciliter l’accès à toutes et tous.

Nous organisons également des formations sur site et « sur mesure » pour des structures qui en font la demande. N’hésitez pas à nous contacter.

DES ACCOMPAGNEMENTS
Nous accompagnons des collectifs (associations, collectivités, syndicats, etc.) dans des moments forts de leur histoire pour créer des pas de côté, et remettre en mouvement la réflexion et les imaginaires. Pour cela, nous mobilisons des méthodes qui puisent dans le répertoire de l’éducation populaire, comme l’entrainement mental ou le théâtre forum.

Focus sur un dispositif d’intervention : la socianalyse

Toute structure collective passe par des crises qui paraissent difficiles à surmonter sans l’intervention d’un tiers extérieur. Quand tout parait trop chaud ou trop brulant, nous pouvons intervenir en nous appuyant sur la socianalyse, un dispositif d’intervention qui s’appuie sur l’analyse institutionnelle, branche de la sociologie critique. Basée sur un travail d’enquête et de recherche menée par l’ensemble des personnes concernées, cette méthode d’intervention propose de regarder l’institution comme mouvement et création permanente, et de favoriser des transformations concrètes en adaptant les formes sociales aux forces qui la composent.

DES SEMAILLES
La Turbine à Graines continue à inventer des espaces d’éducation populaire qui sortent des sentiers battus. En ce moment un des désirs qui nous agite est d’inventer des manières de faire pour que se rencontrent enfants et adultes dans des espaces où expérimenter, bricoler, tâtonner, penser, créer. Pour sortir des cloisonnements habituels et aller au-delà des frontière de classes d’âge.

Focus sur une de nos dernières semailles : l’Ilot Pirate

En ce beau mois de mai, la Turbine à Graines et l’école flottante ont repris les voiles pour une nouvelle session de l’ilot pirates. Dans le petit ilot de Vaunières, (village animé par l’association « Les Villages des Jeunes« ), nous étions pendant 4 jours « hors du temps, de l’espace et des lois étatiques »!! Entre enfants et grands enfants de 5 à 50 ans…

A l’assaut du village : participation aux chantiers du quotidien : Arrachage d’orties, préparation du repas, et fabrication de sirop de bourgeon de pins.
Puis régalades : découverte du fantôme de Raymond Reymond et de la fameuse histoire du trésor de Vaunières, exploration de l’ilot lors d’une chasse au trésor organisée par les enfants, , une veillée loup garou dans la nuit noire des montagnes,
Et aussi piratages évidemment : piratages d’images avec le sténopé argentique et numérique, mais aussi piratage des ondes avec la radio pirates.

La grande question de cette aventure : « Est-ce qu’on a le droit…? » – à nous de redéfinir collectivement nos règles et donc nos droits : Tous les jours, on se retrouve au conseil des pirates : on discute de ce que l’on veut/peut faire ensemble et comment. … et c’est l’assemblée qui s’organise, qui se régule et qui agence son quotidien!!  De 6 à 45 ans, tout le monde a la parole (et le micro!!)
Et voici, en suivant ce lien, une immersion sonore dans cette incroyable aventure que fût l’ilot pirate (merci au cri de la girafe et à Radio Campus Clermont Ferrand)

à l’année prochaine?!? on l’espère bien

Les ateliers-formations à l’Usine Vivante – S’engager dans une démarche participative

Ces 3 ateliers-formations seront l’occasion d’aborder les questions de participation, d’intelligence collective et de pratiques démocratiques dans nos collectifs associatifs et autres, en partant de nos expériences, de nos pratiques, de nos vécus et en faisant des détours théoriques à travers la méthode de l’arpentage de textes. Les 3 ateliers sont pensés en cohérence et complémentarité les uns avec les autres, mais il est aussi possible de ne s’inscrire qu’à un seul des ateliers. Ces formations sont gratuites pour les bénévoles de la Drôme car financées par la région Auvergne-Rhône Alpes grâce à notre partenariat avec DPSA (Drôme Profession Sport).

1/ Pourquoi participer ?! Politiser la question de la participation
le 7 mars – de 17h30 à 20h30 à l’Usine Vivante à Crest
« Pense-écoute » et « arpentage de textes » sur la participation

2/  Agir contre les discriminations, questionner les rapports sociaux
le 28 mars – de 17h30 à 20h30 à l’Usine Vivante à Crest
« Arpentage de textes » et « lignes des privilèges » sur les rapports sociaux

3/ Animer une réunion participative, de l’outils oui… mais pourquoi?
le 25 avril – de 17h30 à 20h30 à l’Usine Vivante à Crest
Découverte de différents outils, mais surtout questionnement autour de l’outillage : oui, mais pourquoi ?

Maximum 14 personnes par ateliers – minimum 6

L’Ilôt pirate, avec l’office/l’Ecole Flottante

La Turbine à Graines part en colo avec l’Ecole Flottante

du 10 au 13 mai 2018 – à Vaunières (Saint Julien en Beauchène – 05)

Imagine… tu pars en voyage sur un bateau avec une bande de copains et copines mais une grosse tempête vous oblige à vous arrêter le plus vite possible! Vous atterrissez dans une vallée qu’on appelle la Méouge. Alors, vous décidez de suivre les gorges de cette rivière à la recherche d’un village pour passer la nuit… C’est alors que vous découvrez un bâtiment appelé Écoloc, où une sacrée bande de pirates en tous genres vous attend pour vous faire découvrir leur monde… C’est l’îlot pirate!

Oui ! Pendant un long week-end, nous jouerons les pirates. Mais nous serons des pirates sympathiques : Nous nous demanderons pourquoi être pirate aujourd’hui ? Quel pirate sommes-nous ?

Les habitant-es de l’îlot nous emmèneront explorer le village pour trouver des moyens de communiquer avec le monde extérieur. Avec eux, nous apprendrons à pirater les ondes radio pour passer nos annonces, faire entendre notre voix, explorer les alentours et raconter nos découvertes à nos familles, à nos ami-es, et aux autres curieux et curieuses de la Méouge.

Pour en savoir plus sur la colo : Le Fly Séjour-l’îlot pirate et le projet pédagogique

La nouvelle plaquette du programme 2018 de la Turbine à Graines est arrivée!!

La voici disponible en ligne et bientôt chez vous en papier !


http://laturbineagraines.net/wp-content/uploads/2017/01/plaquette-pour-web.pdf

Les prochains ateliers-formations

 

——————-